Pourquoi Profilage peut survivre au départ d’Odile Vuillemin

Pour quelles raisons  Profilage peut tout à fait survivre au départ de son actrice principale Odile Vuillemin ?

ProfilageS5

Jeudi 4 décembre, Odile Vuillemin, qui incarne Chloé Saint Laurent depuis 5 saisons, a confié sa décision de quitter la série Profilage après la saison 6 actuellement en tournage. Suite à cette annonce, nombre de fidèles de la série ont fait valoir, sur les réseaux sociaux, leur déception et leur scepticisme quant à la survie de la série sans l’emblématique Chloé Saint Laurent dans la saison 7, combinée à la disparition de Fred (Vanessa Valence) en fin de saison 5. Deux départs de deux piliers de la série en deux saisons, il est vrai que cela peut paraitre dangereux pour la suite de la série. Mais nous nous sommes mis au défi de vous convaincre du contraire…

Qu’est ce qui fait la renommée et le succès d’une série ? Ses personnages bien sûr ! Les acteurs qui les incarnent sans aucun doute !! mais surtout, le concept… Le concept de Profilage ? La psychocriminologie portée par un personnage atypique, qui s’insère difficilement dans le moule social, mais dont le talent, l’empathie et la fragilité permettent la résolution d’enquêtes particulièrement complexes.

Alors oui Chloé Saint Laurent est à la base de cette série, tout a été brodé autour d’elle, de sa psychose, de son originalité et de ses failles depuis maintenant 5 saisons et bientôt 6. C’est ce personnage, campé par le talent démesuré d’Odile Vuillemin, complètement atypique, bourré de défauts, maladroit et excentrique, qui vous a fait sourire, ému, et donné envie de suivre la série.

Capture d’écran 2014-12-10 à 00.49.21

Oui mais ce personnage a évolué, a vécu. En 5 saisons, Chloé a beaucoup changé, elle a grandi, s’est d’une certaine façon endurcie, émancipée, elle a du faire face à la trahison de deux hommes, à la perte d’un enfant, à un coma, à un enlèvement, à une tentative de suicide, à la schizophrénie, à la perte de deux collègues… A côté de cela, elle a réussi à adopter la petite Lili, à retrouver sa mère qu’elle croyait morte depuis 20 ans, à faire innocenter son père…Peut on légitimement la faire vivre encore beaucoup d’autres choses ? N’a-t-on pas fait le tour des malheurs à lui faire subir ? N’est-on pas arrivés en cette fin de saison 5 dans une voie sans issue avec ce personnage, dont la suite ne peut être, au choix, que bonne ou mauvaise, mais ce toujours dans les extrêmes, et dont le point final se profile ?

En outre, vous avez remarqué en marge de l’évolution de Chloé, le déplacement de la série d’une certaine légèreté colorée et pleine d’humour vers une atmosphère bien plus noire, complexe, violente… Un environnement qui ne correspond plus à ce petit grain de folie qui caractérisait Profilage jusqu’ici. Une ambiance qui s’éloigne des débuts de notre Chloé toute en maladresse, en boulettes, en introspection dans l’esprit des victimes et coupables.

Mais une ambiance qui, à l’inverse, colle parfaitement à la personnalité d’Adèle Delettre, apparue dans la série en même temps que ce changement d’ambiance. Parce que oui, Adèle est ce que l’on pourrait qualifier d’alter ego sombre de Chloé. Elles ont en commun un passé douloureux, qui les a bouleversées au point de se renfermer, de n’être pas ou plus capable d’interagir socialement, d’être inadaptées. Au delà elles ont en commun ce don de psychocriminologue de haut vol, cette compréhension de l’âme humaine, cette fragilité à fleur de peau, et cette empathie qui les pousse à s’investir totalement dans leurs enquêtes, quitte à sortir des sentiers battus.

Capture d’écran 2014-10-21 à 13.08.38

Alors oui, Odile Vuillemin a décidé de quitter Profilage, oui Chloé est donc vouée à disparaitre, de quelle façon, seule la saison 6 nous le dira. Mais cela n’annonce en rien la fin programmée de Profilage.

Le concept, centré sur Adèle, peut très bien perdurer. Juliette Roudet a fait ses preuves dans le rôle d’Adèle en fin de saison 4 et au cours de cette saison 5, notamment dans le double épisode « Tempêtes », dans lequel vous avez pu découvrir toute la complexité du personnage, qui vous a d’ailleurs beaucoup plu.

On aurait donc une série plus sombre, mais non sans intérêt, entre un Hyppolite moins centré sur l’humour mais plus profond, une relation ambiguë et complexe entre Rocher et Adèle, Lamarck en commissaire toujours soucieux de son équipe mais blessé par la perte d’un lieutenant et le départ de Chloé, et Bérénice en fauteuse de trouble dans la relation Rocher/Adèle. Ne manque plus que l’insertion d’un nouveau lieutenant, pour prendre la suite de Fred Kancel. Si possible un lieutenant qui se caractériserait par un certain sens de l’humour, un élément « légèreté » à insérer dans cette nouvelle équipe. Prendre la suite de Vanessa Valence sera sans doute difficile, mais pas impossible.

En somme, tous les ingrédients qui attirent les téléspectateurs, les fidélisent et leur donnent envie de suivre leurs héros sur plusieurs saisons sont réunis.

Evidemment les téléspectateurs ont du mal à accepter la mort de Fred Kancel, un pilier de l’équipe, mais les séries fonctionnent sur ce mode. Il faut un renouvellement. Le choix peut être contestable, c’était effectivement un personnage qui avait encore de nombreuses choses à offrir. La saison 6 sera difficile, il faudra faire accepter cette absence, tout en préparant le départ de Chloé, tout le monde en est conscient. Mais si les scénaristes reviennent aux fondamentaux de la série, en ne négligeant plus les enquêtes, en remettant au coeur des intrigues la psychocriminologie, la manipulation, et en faisant habillement revenir Adèle pour reprendre progressivement le flambeau, cela peut tout à fait marcher. On aurait certes des bouleversements par rapport au Profilage de 2009, mais un Profilage qui collerait parfaitement au nouveau personnage principal.

Il est vrai que le pari est risqué. Chloé Saint Laurent est bien ancrée dans les coeurs des téléspectateurs, Odile Vuillemin nous livre une interprétation magistrale en poussant toujours plus loin les limites de son jeu. Le passage de flambeau peut être difficile, mais pourquoi pas… Adèle Delettre est un personnage coup de coeur, auquel on s’est attaché, que l’on veut découvrir, dont le départ précipité nous a laissé sur notre faim…Un personnage campé par Juliette Roudet qui a démontrée qu’elle est tout à fait à la hauteur, dans un autre registre, mais avec un talent qui nous rappelle fortement celui d’Odile Vuillemin.

On a beaucoup critiqué cette saison 5 ici même à cause de sa noirceur, de la disparition de sa légèreté et de son humour, ce qui étaient l’essence de la série centrée sur Chloé, ce personnage frais, coloré et maladroit, une association qui a eu beaucoup de mal à nous convaincre. Mais si l’on déplace le curseur sur Adèle, le but est atteint, pour preuve, la noirceur du double épisode « Tempêtes », nous l’avons nous même saluée…

Le challenge est donc lancé ! Que vont décider les scénaristes Fanny Robert et Sophie Lebarbier ? Quelle voie vont elles suivre ? Nous ne le savons pas, mais espérons grandement qu’elles iront dans notre sens. Elles nous ont prouvé l’étendue de leur génie depuis maintenant 5 ans, nous ont épatés, émus, surpris, un peu déçus en cette saison 5, on l’avoue… Mais elles ont tenté des choses, mis au premier plan tous les personnages, pari extrêmement risqué pour une saison de 12 épisodes de 52 minutes, on en a senti les limites…Un choix qui s’est fait au dépend de la qualité des enquêtes et du profilage dans plusieurs épisodes, et qui les a contraintes à conclure des intrigues de façon parfois brusque et/ou inexpliquée…

Il est vrai que l’on va devoir faire le deuil de ce personnage que nous aimions beaucoup, qu’était Fred Kancel. Qu’en fin de saison prochaine, il faudra dire au revoir à Chloé Saint Laurent. Mais tentons de voir au delà de nos sentiments et donnons sa chance à Adèle, donnons leur chance à Fanny Robert et Sophie Lebarbier de nous étonner, de nous faire voyager sur un autre terrain. Laissons leur chance à Thomas Rocher, Hyppolite de Courtène, Grégoire Lamarck, Bérénice et Adèle Delettre de former une nouvelle équipe, et à leurs interprètes, Philippe Bas, Raphaël Ferret, Jean-Michel Martial, Valérie Dashwood et Juliette Roudet de nous prouver que leurs personnages ont encore beaucoup à nous offrir, et peuvent donner une nouvelle dynamique à cette série française d’une qualité exceptionnelle.

vignette-perso-01-11272420tnwho_2006-1Capture d’écran 2014-10-21 à 13.08.38Capture d’écran 2014-12-10 à 00.52.58Capture d’écran 2014-12-10 à 00.53.3320056173.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ne nous laissons pas trop aveugler par la déception de la disparition de nos personnages emblématiques que sont Fred Kancel et Chloé Saint Laurent. Prenons le parti d’envisager la nouvelle ère de Profilage, une série plus noire et complexe, mais non moins intéressante…

(Source et crédits : TF1, Beaubourg Audiovisuel)

Publicités