Profilage saison 5 : un final qui n’épargne personne

Jeudi TF1 diffuse les deux derniers épisodes de la saison 5 de Profilage

Capture d’écran 2014-12-02 à 22.47.40

Vous avez été choqués par le final de la saison 4 ? Eh bien attendez vous à être déboussolés par celui de la saison 5…

Jeudi, vous avez rendez vous avec l’équipe de Profilage pour les deux derniers épisodes de la saison, « Pour toujours » et « A jamais ». Deux épisodes qui vous réservent de nombreux rebondissements et qui n’épargneront aucun personnage. Le bon moment pour un petit bilan, sans vous dévoiler les secrets du final.

Un final complexe au cours duquel vous assisterez à un mariage, un enterrement, une mutinerie… Le tout sur fond d’enquête déstabilisante pour Chloé, Rocher, Lamarck, Fred, Hyppolite et Bérénice. Un final qui clôturera cette saison sur la mort d’un personnage central, la folie d’un autre, la survie comprise d’un troisième et un meurtre de sang froid sur le compte d’un quatrième… Autant vous dire qu’il y aura beaucoup d’émotions à la clé.

Capture d’écran 2014-12-02 à 23.03.06Capture d’écran 2014-12-02 à 23.04.18 Capture d’écran 2014-12-02 à 22.48.44

Deux épisodes portés par la brillante interprétation de Vanessa Valence et d’Odile Vuillemin, qui sont placées au centre de ce final et sans qui leur intérêt serait bien moindre. Deux actrices, qui depuis maintenant 5 saisons, ne cessent de nous surprendre par la qualité de leur jeu. Un jeu qui nous fait voyager, et qui nous a fait vivre les émotions de Chloé et Fred, et nous a fait évoluer avec elles. Un grand bravo à elles qui ne nous ont jamais déçues.

17644 Capture d’écran 2014-12-02 à 22.52.42

Une interprétation qui est vraiment à souligner dans ces deux épisodes, car au delà, il est permis de se poser la question de la qualité de cette cinquième saison et de l’opportunité d’un tel final.

En effet, on l’a déjà souligné à plusieurs reprises depuis le début de la diffusion, cette cinquième saison nous laisse un peu sur notre faim. Où est passée cette série colorée, pleine d’humour et de légèreté que l’on a découvert en 2009 ? Où sont ces enquêtes farfelues, dans lesquelles on avait du mal à trouver le coupable ? Où sont ces démonstrations de psychologie approfondie, et d’introspection de Chloé ?

Pour cette saison 5, les scénaristes, Fanny Robert et Sophie Lebarbier, ont fait le choix de pousser encore un peu plus loin le curseur la noirceur initiée en partie en cours de saison 4, quitte à faire de cette saison 5 quelque chose de totalement différent de ce à quoi on était habitués jusque là.

Si l’on se permet de faire le bilan, on s’aperçoit qu’à part le double épisode « Tempêtes », nous avons à chaque fois eu plusieurs critiques négatives à faire. Car oui, s’il faut retenir un point positif de cette saison, c’est certainement ce double épisode, qui rassemble tout ce qui marche : du suspense, des émotions, de l’humour, du décalage, une bonne enquête et beaucoup de psychologie (critique ici). En dehors de ce double épisode, de nombreuses fois, l’enquête semble n’être qu’une excuse, un prétexte pour le support des épisodes. Des enquêtes qui d’ailleurs, si vous regardez bien, sont développées sur des thèmes que l’on a déjà rencontrés dans de nombreuses autres séries policières.

Des enquêtes surfaites, bâclées ou simplement sans intérêt… A côté de cela, de nombreux arcs pour chaque personnage. Ce qui aurait pu être une bonne idée, car cela a eu le mérite de mettre l’ensemble des membres de l’équipe au premier plan. Mais malheureusement, Profilage est une série qui ne compte des saisons que de 12 épisodes de 52 minutes, ce qui est trop peu pour pouvoir développer et clore tous ces arcs. A cause de cela, on est confronté à des évènements difficilement compréhensibles, comme le départ précipité d’Adèle, qui n’eut pas de suite, ni même de mention au sein de l’équipe; une fin de relation entre Chloé et Vincent brusque et sans réelle justification…

De même, se demande-t-on légitimement pourquoi on ne voit pas plus Lili. Il aurait été intéressant de voir l’évolution de sa relation avec Chloé, les difficultés de celle ci dans son rôle de mère. Chloé a, depuis le début de la série, de grandes difficultés à se gérer elle même, et dans cette saison, on a l’impression qu’elle ne rencontre pas d’obstacles dans ce nouveau rôle, ce qui parait impossible. Pareil en ce qui concerne la mère de Chloé, Laurence Fischer, que l’on a cru morte pendant 4 saisons, et qui n’apparait que très ponctuellement…

353553-profilage-saison-5-des-diapo-1

Ajoutez à cela une équipe qui se décompose petit à petit. On commence la saison sur des personnages heureux, qui retrouvent leurs particularismes des premières saisons, avec leurs boulettes, leurs mésaventures, leur humour et leurs petits pics amicaux, mais très vite, on perd tout cela. On perd tout d’abord le bonheur de Chloé, qui retombe progressivement dans quelque chose de très noir et développe tous les signes de la schizophrénie. Mais plus décevant encore, on nous supprime la belle complicité de Fred et Hyppolite, allant même jusqu’à dénaturer leurs personnages.

Capture d’écran 2014-12-02 à 22.54.03

Les derniers épisodes sont dénués de tout humour, et même de tout sourire de la part des membres de l’équipe qui s’éloignent les uns des autres, ne se font plus assez confiance pour se confier…Seul Ezra Bonaventure (Ayouba Ali) ajoute une petite touche d’humour et de légèreté et on ne peut que le remercier. Chacun tentant de régler ses propres problèmes seul. On a ainsi Chloé qui décide de traiter seule sa maladie, en ayant recours à des dealers, Rocher qui s’enfonce dans la manipulation de Roze, Fred qui perd pied face à la perte de tout espoir de récupérer Hyppolite, qui lui même devient tiraillé entre ses émotions contradictoires. A côté de cela, Lamarck apparait de plus en plus ponctuellement, quitte à faire partie du décor, et ne parlons pas de Bérénice, à qui l’on ne donne que de très rares occasions de s’exprimer…

Capture d’écran 2014-12-02 à 22.51.46Capture d’écran 2014-12-02 à 22.50.19

Alors oui les scénaristes ont tenté des choses dans cette saison et c’est très bien, c’est même particulièrement intéressant, et louable de leur part, parce que l’on a pas l’habitude de voir cela dans une série française. C’était bien tenté, vraiment. Mais malheureusement, on y croit pas totalement. Pourquoi ne pas aller au bout de tout cela ? Pourquoi ne retrouve-t-on pas un peu de « Tempêtes » dans toute la saison ? Que s’est il passé au cours de l’écriture ? On a parfois l’impression qu’il n’y a pas de continuité…

Et parlons de ce final !! La schizophrénie de Chloé n’était elle pas suffisante ? Etait il nécessaire de faire mourir un membre aussi important de l’équipe, un pilier de la série, qui aurait pu apporter tant pour la suite ? Un personnage qui avait enfin droit à son développement, et à qui l’on coupe les ailes en plein envol… Pourquoi ajouter à cela un personnage gravement blessé, dont la survie est en suspens ? Pourquoi faire d’un personnage si innocent un tueur vengeur de sang froid ? Et surtout pourquoi tant de violence ?

Tout ceci n’est il pas trop ? Beaucoup de questions en suspens, qui vont appeler de vraies explications en début de saison 6. Une nouvelle saison qui ne pourra pas se contenter de commencer par une ellipse d’un an comme ce fut le cas en début de saison 5, quitte à décevoir définitivement les fidèles de la série, d’ores et déjà déçus du traitement du cliffhanger de la saison 4.

Vous l’aurez compris un bilan de saison en demi teinte. Des enquêtes très perfectionnables, des arcs bien trop nombreux et pas toujours bien traités, un final qui laisse trop d’incertitudes. Heureusement que les acteurs nous livrent des superbes interprétations.

Car oui, cette saison 5 est véritablement celle de la révélation de l’entier talent de ces acteurs d’exception, qui sont ici au sommet de leur art. Jusqu’où iront ils pour nous surprendre encore ?

Espérons simplement que la saison 6, qui devra composer avec une remise en cause totale de l’équipe, ne nous déçoive pas et signe le retour aux origines de ce qui nous a fait aimer la série. Rendez nous l’humour, la lumière, la bonne humeur, du suspense, des émotions. Rendez nous la Chloé pétillante et maladroite des débuts qui caractérise la série. Donnez nous plus de scénarios façon « Tempêtes »… Rendez nous la complicité de cette famille… Arrêtez de nous donner autant de noirceur, refaites de Profilage ce petit bijou de série décalée qui nous faisait passer de belles soirées. Oubliez ces scénarios qui nous dépriment un peu plus chaque semaine.

Premières images du final :

//www.wat.tv/embedframe/148936chuPP3r11977475

(Source et crédits : TF1)

Publicités