Interventions demain sur TF1 : pas du tout convaincant…

TF1 diffusera sa nouvelle série Interventions en deux soirées lundi 24 novembre et lundi 1er décembre

162023.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Interventions, (on vous le disait déjà ici) est la nouvelle série médicale de TF1. L’histoire du Dr Lucas, enfant de la DDASS, a grandi de foyers en familles d’accueil. Entre les coups, les insultes, les brimades et l’indifférence, il a appris à travailler seul, en ne se laissant guider que par son propre instinct, en dépit des règles établies. Aujourd’hui les codes et les idées reçues. Bien qu’il possède un don extraordinaire pour donner la vie, il n’en reste pas moins un homme pétri de contradictions aux yeux des membres de son service. Auprès de lui, ces derniers réaliseront que si la médecine est complexe, la vie, elle, l’est bien plus encore…

La première saison de cette nouvelle série portée par Anthony Delon sera diffusée en deux soirées les lundis 24 novembre et 1er décembre, à raison de 3 épisodes par soirée.

Rien que pour vous, nous avons testé cette série, qui d’apparence peut paraitre assez attractive, tant par son synopsis que par son casting. Mais tient elle vraiment la route ?

Vous connaissez tous les cartons Urgences, Grey’s Anatomy et Dr House, les séries médicales les plus appréciées de ces 20 dernières années, souvent imitées mais jamais égalées. TF1 s’était déjà attelé une première fois à ce concept de série médicale en 2007 avec L’Hôpital, qui racontait le quotidien des internes d’un hôpital français. Série qui fut un échec pour la chaine. Cette année, TF1 remet le couvert, à renfort d’un premier rôle confié à un acteur reconnu et apprécié du public, Anthony Delon, et sur une thématique plus précise, la gynéco-obstétrique, dans un hôpital public parisien (même si la série a été tournée à Cognac…).

260811.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On va tenter de commencer par le positif à retirer d’Interventions. Tout d’abord, un casting de qualité, outre Anthony Delon dans le rôle du Dr Lucas, vous retrouvez Michael Massee (Dr Montfort), Clémence Thioly (Roxanne), Marius Colucci (Dr Prespo), Fanny Cottençon (Dr Krantz), Jina Djemba (Camille), Nicky Marbot (Francis), Catherine Demaiffe (Elise Montfort), Charlotte Gaccio (Laurence), Marie Montoya (Agnès), Farid Elouardi (Kaddour) et Charley Fouquet (Laetitia). Du beau monde, dont la bonne humeur , l’entente et le plaisir de jouer ensemble se ressent à l’écran.

Ensuite, des cas médicaux assez originaux, toujours des situations particulières et méconnues, ce qui n’est pas sans rappeler les cas du Dr House.

Mais à côté de cela…Rien !! Rien de bon ne ressort de cette première saison. Mis à part Jina Djemba, Clémence Thioly, Nicky Marbot, on ne croit pas au jeu des acteurs. Anthony Delon manque clairement de charisme dans ce rôle du Dr Lucas, qui cumule les mauvais points. On lui prête une arrogance et une attitude sûre de lui à la House, qui entretient une relation ambiguë avec la directrice de l’hôpital, sauf qu’Hugh Laurie l’interprète à merveille et  qu’ici ça ne prend pas, on est face à une pale copie. En même temps, on lui prête une oreille attentive et une sensibilité à la Doug Ross, mais Anthony Delon n’a pas le petit quelque chose de George Clooney qui vous fait craquer. Et une ultra compétence à la Derek Sheperd, mais en rajoutant des explications interminables sur les cas, afin que vous compreniez bien le détail des interventions. On a donc un ersatz de plusieurs choses qui fonctionnent séparément, mais qui réunies ne nous convainc pas du tout.

269063.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

A côté de cela, on a un Dr Lucas, sur le papier bourré de failles et de paradoxes existentiels, le plus important étant que même s’il se consacre aux accouchements, il ne souhaite pas avoir d’enfants, qui n’arrive pas à s’impliquer dans une relation sérieuse, mais qui sera confronté à la grossesse de sa compagne…. Sauf, que tout cela est du déjà vu…

265020.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et pour finir, une réalisation très classique de la part d’Eric Summer, certainement trop pour une série estampillée TF1, qui nous a habitué ces dernières années, avec Profilage et Falco notamment, à de très belles images tout en dynamisme. Et ne parlons pas des effets spéciaux et des bébés plastiques qui ne font pas du tout illusion.

On aurait pu espérer bien plus de cette série, qui au final est très décevante. L’originalité sur le papier ne se retrouve pas à l’écran. L’enjeu face aux poids lourds des séries médicales existantes ou ayant existé, était de créer quelque chose de nouveau, or on se retrouve, avec Interventions, confrontés à un mix de tout ce qui a déjà été tenté. Le tout mené par une réalisation cheap, un héros sans envergure, auquel on ne croit pas et une histoire à laquelle on n’accroche pas…

On peut d’ailleurs se demander si TF1 croit vraiment en cette série. Et oui !! pourquoi diffuser les 6 épisodes en seulement deux soirées ? Peut être parce qu’Interventions, déjà diffusée en Belgique en août n’a pas emballé le public, en ne réunissant que 13% des téléspectateurs… Mais nous vous laissons vous faire votre propre opinion dès demain à 20h55 sur TF1 pour les 3 premiers épisodes.

//www.wat.tv/embedframe/221275chuPP3r11903757

(Source et crédits : TF1)

Publicités