Orange is the New Black sur Netflix : série touchante et originale

Orange is the New Black est une des séries produites et exclusivement diffusées sur Netflix, le service VOD à la demande disponible en France depuis le 15 septembre

466118.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Quoi de mieux pour découvrir Netflix que de tester une des séries que la plateforme produit ? On aurait pu se pencher sur House of Cards, mais chez nous, le choix s’est porté sur Orange is the New Black, la série qui fait beaucoup de bruit depuis 2013.

Si on vous dit qu’Orange is the New Black est une série qui se déroule dans une prison pour femmes, vous allez nous dire « encore une série à la Prison Break, emplie de violence et de noirceur » ! Et bien vous auriez tort de le penser et de passer à côté. Pourquoi ? Parce que ce n’est d’une part, pas une série tournée vers la violence, et d’autre part, parce qu’elle est vraiment bien pensée.

La série Orange is the New Black a été créée par Jenji Kohan, qui adapte ici librement (même très librement) les mémoires de Piper Kerman, publiées sous le même titre.

orange-black

Mais alors de quoi parle exactement cette série ? Orange is the New Black c’est l’histoire de Piper Chapman, une jeune femme blonde de bonne famille, fiancée à un écrivain, qui est incarcérée pour une durée de 15 mois dans une prison fédérale pour avoir été mêlée à un trafic de drogue avec sa petite amie dix ans auparavant. 

On est donc face à un sujet qui aurait pu vite faire tomber la série dans la caricature de la blonde jetée en prison et se retrouvant entourée de femmes tatouées prêtes à la manger toute crue. Eh bien non ! Pas du tout, cette série est écrite de telle façon qu’elle ne tombe pas dans cet écueil. Ici pas question de caricature, l’humour est amené par l’humain, de manière très intelligente. De même, aucune violence de type Prison Break, et ça vous le comprenez dès le premier épisode, lorsque le conseiller Healy dit à Piper « ici c’est pas Oz, les femmes se battent plutôt à coup de rumeurs ».

21004650_20130510121227441.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La première saison nous permet de suivre l’arrivée de Piper à la prison, la découverte des règles, des personnes qui y vivent, et son adaptation à ce nouvel univers. On y découvre également les autres détenues, toutes des personnages très forts et riches. Durant cette saison, on découvre les raisons de leur présence en prison. Chaque épisode est construit autour d’un personnage, et grâce à une série de flashbacks, on comprend les raisons les ayant menées en prison, ce qui permet d’éloigner les stéréotypes que l’on aurait pu leur coller, en dévoilant des héroïnes complexes, intelligentes.

433388.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Vous l’aurez compris, dans cette série, les hommes n’ont qu’une place restreinte, ils sont gardiens, ou petits amis restés à l’extérieur, mais ne restent pour autant pas marginaux à l’histoire. Ils ont un rôle important dans l’équilibre des héroïnes, et dans leur quotidien.

L’intérêt aussi de cette série est de découvrir l’effet de l’enfermement sur ces femmes, le traumatisme que cela créé, comment elles parviennent à s’adapter à cet environnement si particulier, les dangers et la violence. Mais aussi les malentendus et situations cocasses occasionnées par cette promiscuité imposée. Mais vous verrez aussi, et c’est une particularité de la série, comment cet enfermement est vécu par les proches des détenues, comment vivent ils cet éloignement, les questions qu’ils se posent, doivent ils laisser leur vie en suspens ou continuer à évoluer ?

orange-new-black-113

Dans la deuxième saison, Piper est bien installée dans la prison, a compris les codes et pris ses marques. On pourrait penser que la série s’essouffle et pourtant il n’en est rien. La saison 2 aborde d’autres problèmes en démultipliant les personnages, en abordant le problème plus subtil de la séparation des détenues, leur peur de sortir et d’être loin de leurs co détenues, de leurs repères… En ajoutant à tout cela, l’arrivée d’une nouvelle détenue Vee. Piper semble dans cette saison mise en retrait, mais c’est toujours à travers elle que l’on découvre les autres personnages et leur histoire, elle reste donc contrairement à ce que certains peuvent affirmer, le personnage phare de la série, son ancrage.

Pour tenir cette série, le casting n’est pas en reste. Dans le rôle de Piper, vous retrouvez Taylor Schilling, connue pour son rôle dans la série Mercy Hospital et dans le film Lucky One, qui interprète cette femme désorientée et perturbée par cette mésaventure carcérale à merveille. Dans le rôle de Larry, le fiancé, Jason Biggs (American Pie) s’en tire très bien aussi. Dans le rôle d’Alex, l’ex petite amie dealeuse de Piper, vous retrouvez Laura Prepon (That’s 70 Show, How I met your mother), très à l’aise dans son rôle d’ex amante.

Vous y verrez aussi : 

Michael J. Harney : Sam Healy
Michelle Hurst  : Miss Claudette (saison 1)
Kate Mulgrew  : Galina « Red » Reznikov
Uzo Aduba : Suzanne « Crazy Eyes » Warren (récurrente saison 1, principale saison 2)
Taryn Manning : Tiffany « Pennsatucky » Doggett (récurrente saison 1, principale saison 2)
Danielle Brooks : Tasha « Taystee » Jefferson (récurrente saison 1, principale saison 2)
Natasha Lyonne : Nicolette « Nicky » Nichols (récurrente saison 1, principale saison 2)
Samira Wiley : Poussey Washington (récurrente saisons 1 et 2, principale saison 3)
Dascha Polanco  : Dayanara « Daya » Diaz (récurrente saisons 1 et 2, principale saison 3)
Selenis Leyva : Gloria Mendoza (récurrente saisons 1 et 2, principale saison 3)

En résumé, une très bonne série, une belle découverte, à savourer progressivement, parce que oui le petit inconvénient avec Netflix c’est que toute la saison est mise en ligne d’une traite, il faut donc savoir s’arrêter pour savourer un peu l’attente entre deux épisodes. Mais rassurez vous, si vous avez déjà tout regardé, une saison 3 a déjà été annoncée pour juin 2015 par Netflix. Une série à ne vraiment pas rater, car il est assez rare de rencontrer une production centrée sur des personnages aussi complexes et bien construits. Jenji Kohan démontre ici toute l’étendue de son talent, et l’ensemble des acteurs donne une telle force à leurs personnages, que vous ne pourrez que vous y attacher.

(Source et crédits : Netflix)

Publicités