Profilage saison 5 ép 1&2 : retour sur un cliffhanger un peu (trop?) vite évacué…

Ce soir étaient diffusés sur TF1 les deux premiers épisodes de la saison 5 inédite de Profilage.

photo-30

Ces deux premiers épisodes étaient l’occasion de revenir sur ce cliffhanger de fin de saison 4 qui avait laissé les téléspectateurs dans l’expectative. Chloé allait elle pouvoir être sauvée à temps ? Grégoire allait il s’en sortir ? Rocher, Fred et Hyppolite ne seraient ils pas rattrapés dans leur course folle pour tenter de sauver Chloé ?

Capture d’écran 2014-10-13 à 14.01.36               Capture d’écran 2014-10-14 à 10.20.14

Pour le début de cette saison 5, les scénaristes, Fanny Robert et Sophie Lebarbier, ont pris le pari de faire redémarrer l’histoire un an plus tard. Même procédé que celui utilisé en début de saison 3, qui fut brillamment réussi. Ce début de saison 5 l’est il autant ?

Notre avis est un peu mi figue mi raisin. D’un côté on a un très bon traitement du retour de Grégoire, qui revient après une année de convalescence, avec ses doutes, ses inquiétudes par rapport à son rôle dans la brigade et son autorité, le tout habillement saupoudré tout au long du premier épisode. Un Grégoire finalement rassuré et remis sur les rails grâce à la prise de conscience que lui fait prendre Chloé en toute fin d’épisode.

Capture d’écran 2014-10-16 à 14.22.30       Capture d’écran 2014-10-16 à 14.22.26

Mais de l’autre côté, on attendait beaucoup du retour de Chloé. Alors en effet, elle est bien vivante, pleine de vie, a réussi à adopter Lili, a retrouvé sa mère, est en contact avec son père…tout a l’air d’aller pour le mieux. Mais pourquoi limiter l’explication de son sauvetage aux 2 dernières minutes de l’épisode, à travers une simple histoire racontée à Lili ? Pourquoi ne pas faire comme avec Grégoire et montrer en quoi cet évènement l’a changée ? Comme ce fut d’ailleurs le cas entre les saisons 2 et 3, où l’on eut le droit à une belle démonstration de l’évolution de Chloé. Sur ce point, le premier épisode de cette saison 5 nous laisse un peu sur notre faim. Il y avait tellement à faire, que le traitement du cliffhanger apparait comme décevant, bien trop vite expédié. Trop de questions restent sans réponses, comment Chloé a-t-elle géré cet « après suicide » ? Qu’est il advenu du préfet Carmin ? Son père Michel Fischer a-t-il enfin été reconnu non coupable des actes qui lui étaient reprochés depuis plus de 20 ans ? Comment s’est passée la réintégration des membres de la brigade ?

Capture d’écran 2014-10-16 à 14.21.00

Mais tout cela est en fin de compte vite oublié à la lumière du contenu des premiers épisodes. Ce qu’il faut, à notre sens, en retenir, ce sont les retrouvailles avec cette belle équipe des débuts, avec une Chloé, heureuse, maladroite et toute en fraicheur, accompagnée de ses acolytes de toujours, Fred et Hyppolite, qui forment le trio soudé que l’on avait eu tendance à oublier en saison 4. Une belle alchimie transpire de leurs rapports et cela fait du bien de les retrouver. Et bien sûr le retour d’un Grégoire paternel, un vrai chef qui prend soin de ses protégés.

Capture d’écran 2014-10-16 à 14.19.12

La grande nouveauté des ces deux épisodes est la mise en lumière du côté sombre de Thomas Rocher que l’on avait déjà rencontré au cours de la saison 3, et qui le pousse à se mettre à l’écart de l’équipe lorsqu’il s’agit de régler ses problèmes personnels, quitte à s’embarquer dans des évènements qui le dépassent et sur lesquels il n’a aucun contrôle. Part de sa personnalité qui annonce une belle intrigue, qui devrait tenir les téléspectateurs en haleine tout au long de la saison.

Capture d’écran 2014-10-16 à 14.25.34

Et bien sûr, le retour tant attendu d’Adèle, personnage complexe, à fleur de peau, totalement hors de contrôle, déstabilisée par son intégration dans le « monde réel », confrontée au problème des relations sociales… dans la quête de sa soeur disparue. Mais aidée de Chloé, elle tente de se prendre en main, et d’intégrer la brigade, sous l’aile de Grégoire qui la prend à l’essai. Un personnage que l’on veut voir évoluer, et qui a beaucoup à apporter à la série.

Capture d’écran 2014-10-16 à 14.26.31

Donc un très bon début de saison, avec au surplus de belles enquêtes originales. On commence avec un corps démembré, et la question d’une forme particulière d’inceste et de sectarisme. Une première enquête suivie d’une autre sur le problème très fouillé des effets de Tchernobyl, une intrigue vraiment très intéressante, et bien menée. Ce qui nous fait nous demander où Fanny Robert et Sophie Lebarbier peuvent bien aller chercher de telles intrigues, avec une écriture toujours aussi juste et bien pensée. Mention spéciale aux acteurs qui nous montrent dès le début de la saison toute l’étendue de leur talent, des rôles qui leur collent à la peau et qu’ils interprètent à merveille, ce qui permet aux scénaristes de les mener dans n’importe quelle direction. Mention spéciale aussi à Julien Despaux qui réalise ces deux épisodes, et qui comme à chaque fois nous offre de très belles images.

On est donc pas déçus de ces premiers, pleins de promesses, mise à part le petit bémol du traitement du cliffhanger, qui annoncent une nouvelle saison haute en couleur. Espérons que le reste des épisodes soit du même acabit. Affaire à suivre…

(Crédits : TF1)

Publicités