Projection FFTV : Virage Nord : le gros coup de coeur du Festival

Samedi 13 septembre furent projetés au Festival de la Fiction TV de La Rochelle, deux épisodes de la « mini série » Virage Nord de Arte, qui a reçue le soir même le prix de la Meilleure série.

BxcMsm6IQAE5Bq6.jpg-large

Virage Nord est ce que l’on appelle une « mini série » car, contrairement aux séries elle ne compte ces « mini séries » ne compte que 3 à 6 épisodes.

Cette « série » relate l’histoire d’une petite ville française, passionnée par son club de foot. Ville bouleversée par l’assassinat d’un supporter dans ses tribunes, en plein match. Alexandra Perrucci, une fille du pays, jeune enquêtrice de la DRPJ, revient pour enquêter au coeur de sa ville, la cité ouvrière d’Arcanville, qu’elle connait par coeur, dont le coeur bat pour le Racing (RCA), un club de 2e division en situation de relégable. Elle a grandi au milieu de ces passionnés. Son père est l’entraineur du club depuis 30 ans et sa soeur, Mathilde, un pilier du club des supporters. Alexandra, elle, a préféré quitter cette ville et cette religion du ballon rond, dont elle considère qu’elle a brisé sa famille autrefois.

Virage Nord est notre véritable coup de coeur de cette 16e édition du Festival de la Fiction TV. Mais pourquoi ?

Déjà, parce que l’intrigue est intéressante, bien menée, pleine de rebondissements, et complexe.

Ensuite, parce que l’on peut y voir de très bons comédiens, dont le jeu est d’une justesse incroyable. Des acteurs qui nous font passer par tout un tas d’émotions, nous plonge dans l’univers de leurs personnages de façon tout à fait naturelle. Des acteurs qui n’en font jamais trop ou trop peu. De véritables talents à découvrir.

Grâce aussi à une réalisation de qualité, qui ne comporte quasiment aucun temps mort, mis à part quelques plans de paysage un peu trop appuyés. Des effets de caméra bien positionnés, des plans fixes bien utilisés… Le seul bémol est l’absence de luminosité, que l’on retrouve souvent dans les séries, téléfilms ou films dont l’intrigue se déroule dans des communes pauvres du Nord de la France, ce qui à tendance à laisser subsister ces éternels clichés sur la noirceur de cette région.

En bref, une très bonne « série », à découvrir très prochainement car prévue pour 2015 sur Arte.

Virage Nord fut sacrée Meilleure série samedi 13 septembre au Festival de la Fiction TV. Que Virage Nord soit distinguée est tout à fait compréhensible, vu la qualité de la « série », mais on peut se poser la question de son placement dans la catégorie « série » aux côtés de productions telles que Falco ou Candice Renoir, qui sont elles de véritables séries, sur plusieurs saisons. Pourquoi ne pas avoir créé une autre catégorie de compétition réservée à ces « mini séries » ?

Peut être parce que cette voie des « mini séries », voie privilégiée par Arte, n’est pas celle des autres chaines, qui préfèrent rester sur les formats plus classiques. Car il est vrai qu’Arte, qui d’ailleurs, ces dernières années, monte véritablement en puissance en matière de séries et unitaires, est une des rares chaines à faire ce choix de multiplier le développement des « mini séries » avec notamment Paris, ou Intrusion.

Mais rien n’enlève à la qualité de Virage Nord, qui est une excellente série, que nous vous conseillons vivement de regarder. Et au delà, toutes les nouvelles productions Arte, qui promet de très belles surprises télévisuelles pour l’année 2015. Diffusion début 2015.

Capture d’écran 2014-09-15 à 15.53.21

Production : Æternam Films (Arnaud Louvet et Fred Bellaïche)
Coproduction : ARTE France
Diffusion : ARTE
Réalisateur : Virginie Sauveur
Scénariste(s) : Virginie Sauveur, Raphaëlle Roudaut, Clara Bourreau
d’après une idée originale d’Arnaud Louvet
Compositeur : François-Eudes Chanfrault
Directeur de la photographie : Kika Ungaro
Chef décorateur : Patrick Colpaert
Ingénieur du son : Mathias Leone
Montage : Gwen Mallauran
Durée : 51’+55’
Aides territoriales : Fond régional : Pictanovo / Nord-Pas-de-Calais
Distribution : Judith Davis, Nicolas Cazalé, Nina Meurisse, Christophe Kourotchkine, Olivia Ross, Mhamed Arezki, Féodor Atkine, Théo Cholbi, avec la participation de Nathalie Richard

(Source et crédits : ARTE)

Publicités